DECLARATION DE LA SOCIETE CIVILE IVOIRIENNE AU SUJET DE L’AFFICHAGE PROVISOIRE DE LA LISTE ELECTORALE

La mise en œuvre de l’Accord Politique de Ouagadougou conclu depuis le 4 mars 2007 conduit progressivement le pays vers la sortie de crise. Ce constat s’impose compte tenu des résultats enregistrés par le processus électoral tant au plan politique que technique.

Dans son communiqué de presse du 08 novembre 2009, la Commission Electorale Indépendante (CEI) porte à la connaissance des ivoiriens et de la communauté internationale qu’au total 5 300 586 personnes ont été croisés positivement sur les 6 384 253 personnes enrôlées lors de l’opération d’identification de la population et du recensement électoral : ce qui donne un taux de réalisation de 83% d’ivoiriens inscrits sur la liste.

Il reste donc à gérer après l’affichage de la liste électorale provisoire, le contentieux d’au moins 1 033 985 personnes restantes qui représentent un peu plus de 16% de personnes identifiées.

Compte tenu du retard pris dans l’affichage des listes et de la nécessité de traiter en toute transparence le contentieux électoral, les organisations de la société civile signataires encouragent la CEI à afficher les listes provisoires dans les centres de collecte dans les meilleurs délais, en vue de permettre à chaque citoyen ivoirien ,(remplissant les conditions) ,de vérifier son nom sur la liste électorale provisoire, pour l’élaboration de la liste électorale définitive.

Les organisations de la société civile interpellent par ailleurs, les partis politiques et autres groupements à beaucoup de modération et de sérénité au regard de leur code de bonne conduite signé en présence du Secrétaire General des Nations Unies, en vue de permettre la gestion du contentieux sur la liste électorale dans un climat apaisé.

Les organisations signataires demandent à Commission Electorale Indépendante d’accélérer les procédures pour leur déploiement sur le terrain pour la sensibilisation des populations sur la gestion de la liste électorale conformément aux rencontres organisées le 09 septembre 2009.

Elles rassurent les populations de son implication dans la phase de la gestion du contentieux sur la liste électorale et les informent qu’elles apporteront toute assistance nécessaire en vue de la saisine de la CEI de leur circonscription électorale et le tribunal du ressort territorial dans le délai des 30 jours prévus par la loi électorale pour toute réclamation éventuelle si cela s’avère nécessaire.

Par ailleurs, elles rappellent aux populations que le récépissé d’identification est un document personnel et qu’elles devront aller en personne (accompagné ou non) vérifier leur nom sur la liste électorale provisoire.

La société civile s’engage à œuvrer à la réussite de la phase de gestion du contentieux sur la liste électorale en apportant toute assistance nécessaire aux populations.

Fait à Abidjan le 10 novembre 2009

Réseaux d’organisations signataires

COSOPCI

Mr Traore Wodjo Fini,

Coordonnateur

Tel : 22 41 70 58