RESUME REUNION DE L’INITIATIVE DU NDI AVEC LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE IVOIRIENNE IMPLIQUEES DANS LE PROCESSUS ELECTORAL

Le Lundi 20 juillet 2009, les Organisations de la Société Civile ivoirienne impliquées dans le processus électoral, se sont réunies au siège de la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) sis à Cocody, pour discuter de la nécessité de la mise en place d’un cadre de concertation de la société civile sur le processus électoral.

Cette rencontre initiée par le NDI (National Democratic Institute), a vu la participation du Centre Carter, du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), de EISA (Electoral Institute of Southern Africa) et de l’ensemble des réseaux, coalitions et organisations impliqués dans le processus électoral.

Il s’agit de la CSCI, la COSOPCI, le FOSCAO-CI, la CFELCI, la COFEMCI/REPC, le CLUB UA-CI, le WANEP-CI, le RAIDH, , la LIDHO, le MIDH, l’OFACI, le CEFCI, le CNVD, l’ADJL-CI, la CNEC, le SOS EXCLUSION, l’ASSELCI, l’ADC-CI, le MMF.

Les participants reconnaissant l’urgence et la nécessité de donner beaucoup plus d’efficacité et de visibilité à leurs initiatives en ayant un impact plus grand sur le processus électoral, se sont engagés à mener des actions communes et solidaires. Cela à travers une meilleure communication et des rencontres régulières pour faire le point du processus électoral.

Les organisations présentes ont donc adhéré à la mise en place du cadre de concertation dont les modalités de fonctionnement seront discutées à la prochaine réunion.

Elles ont également posé le problème des relations entre la société civile (pilier incontournable de la démocratie) et la Commission Electorale Indépendante (CEI) qui n’a jusqu’à ce jour délivré aucune accréditation pour l’observation électorale.

Aussi, les participants ont – ils souhaité qu’une large diffusion soit faite des codes de bonne conduite de la société civile, des partis politiques et de la presse.

Par ailleurs, un secrétariat a été mis en place en vue de capitaliser tous les acquis des organisations et faciliter la communication entre elles pour une meilleure harmonisation des actions et des interventions de la société civile sur le terrain.

Le secrétariat sera assuré par Mme TRAORE Nathalie du FOSCAO-CI avec une équipe dont les membres sont issus d’organisations impliquées dans le processus électoral.

Au terme de la réunion, les participants sont convenus que les organisations qui seront impliquées dans le cadre de concertation garderont chacune leur spécificité et mèneront ensemble des actions de communication durant le processus électoral en vue de faire mieux entendre la voix de la société civile ivoirienne.